Quelle vaste famille que celle des rongeurs ! De toutes les tailles, de toutes les formes, il y en a pour tous les goûts. Nombre de rongeurs ont su s’imposer comme d’agréables animaux de compagnie au sein des foyers français. Qu’il s’agisse d’un minuscule hamster ou d’un cochon d’Inde à la bouille irrésistible, parents et enfants se laissent facilement prendre au jeu et craquent pour ces boules de poils ! Quelle que soit l’espèce sur laquelle se portera votre dévolu, votre petit compagnon aura besoin de soins et d’attention chaque jour. Et cela commencera avant même qu’il ne soit là ! Quelques étapes sont nécessaires pour préparer au mieux son arrivée dans son nouveau chez-lui.

Confectionner un nid douillet

Pour accueillir un rongeur dans les meilleures conditions, il est absolument primordial que sa future habitation soit mise en place avant même qu’il n’ait intégré sa future famille. Quelle que soit l’espèce et la taille de l’animal, le transport et le changement d’environnement peuvent être perçus de manière assez violente. Les rongeurs sont des animaux souvent cardiaques, il est donc important que leur arrivée se fasse le plus en douceur possible. Une cage adaptée, et prête à l’emploi, est le moyen le plus efficace d’accueillir confortablement un nouveau rongeur. De manière globale, les rongeurs ont besoin d’espace pour se déplacer, jouer et vaquer à leurs occupations. Une grande cage sur plusieurs niveaux, agrémentée de jeux et de passages secrets sera idéale. Attention, certains d’entre eux, comme les hamsters par exemple, sont des experts de l’évasion ! Filous qu’ils sont, ils n’hésiteront pas à tout tenter pour s’échapper et partir en quête de nouvelles aventures. Il convient donc de choisir une cage sécurisée, qui puisse se verrouiller efficacement de l’extérieur. Opter pour une armature en acier inoxydable peut être aussi une bonne idée, tant les rongeurs (comme leur nom l’indique) apprécient de ronger et de mastiquer tout ce qui se trouve à leur portée. Une fois la cage choisie et installée dans un endroit adéquat, n’oubliez pas de garnir le sol avec de la litière. La litière habituellement utilisée pour les chats peut se montrer parfois irritante pour certains rongeurs. Préférez plutôt des copeaux de papier journal ou de bois par exemple, que vous aurez pris soin de découper soigneusement en attendant l’arrivée de votre futur compagnon ! N’oubliez pas d’en étaler copieusement sur tout le sol, et de la renouveler régulièrement, tous les deux ou trois jours.

Le réconfort d’un bon repas

Afin d’éviter un stress supplémentaire lors de son arrivée chez vous, il est conseillé d’offrir à son rongeur la même alimentation qu’il connaissait avant de vous rejoindre. Il est préférable de lui donner la même nourriture lors des deux premiers jours de son acclimatation. Pensez donc à demander des précisions sur son régime alimentaire auprès de l’éleveur. Outre les repas des premiers jours, il est également important de bien se renseigner sur le régime alimentaire de votre futur compagnon. Tous les rongeurs ont des attentes et des besoins légèrement différents, qu’il convient de prendre en compte avant leur arrivée. Certains d’entre eux ne consomment que des graines, alors que d’autres sont plutôt herbivores ou frugivores par exemple. Il est d’ailleurs souvent recommandé d’opter pour des granulés spécialement prévus pour une espèce précise de rongeur. Si vous préférez opter pour un régime à base d’aliments frais, envisagez d’agrémenter occasionnellement la nourriture avec quelques compléments. N’oubliez pas non plus que les petites dents de votre rongeur, continuent à pousser tout au long de leur vie. Ils ont donc un réel besoin de mâcher et mastiquer très régulièrement. Plutôt qu’ils s’acharnent des heures durant sur les barreaux de leur cage, offrez leur régulièrement des branches de bois que vous trouverez dans votre jardin ou au cours d’une promenade. La grande majorité des arbres que nous rencontrons chez nous ne sont absolument pas toxiques pour les rongeurs. Mais certaines essences comme le cèdre, le laurier, le sureau, le bambou ou le sapin sont toutefois dangereuses. Soyez donc sûrs de l’essence de bois que vous lui mettez entre les pattes !

Beaucoup de tranquillité

Les maîtres-mots lors de l’accueil de votre nouvel ami sont "paix et tranquillité" ! La découverte de nouveaux visages, d’une nouvelle habitation, de nouveaux sons ou de nouvelles odeurs sont autant de sources de stress potentielles pour un petit rongeur. Par nature très sensibles, ils ont besoin d’être préservés autant que possible. Vous avez fait au mieux en préparant une cage adaptée, munie de cachettes et d’accessoires divers, ainsi qu’en lui mettant à disposition de quoi se sustenter. Il lui faut maintenant prendre ses marques, à son rythme. Il est souvent conseillé de placer la cage dans un endroit calme et protégé, mais d’où votre petit rongeur pourra vous espionner à sa guise ! Plus il vous observe, et plus il s’adapte à votre odeur ou à votre voix. N’hésitez pas à vous approcher doucement de la cage de temps à autre, afin que votre odeur se dépose sur la cage. Lorsque le rongeur se sentira prêt, il viendra vous renifler. Attention à ne pas le manipuler lors des premiers jours, il pourrait percevoir le geste comme une agression ! Tentez de l’apprivoiser progressivement, et surtout calmement, avec de la nourriture. Il associera votre présence et votre odeur à un moment agréable, ce qui l’aidera grandement à se rapprocher de vous. Attention donc si le petit rongeur s’avère être le premier animal de compagnie d’un jeune enfant. Celui-ci pourrait ne pas être suffisamment patient avec son animal, et risquerait de le brusquer, voire de l’agresser. Il faut savoir s’armer de patience pour établir une relation de confiance avec son animal.

Vérifier régulièrement son état physique et moral

Si vous mettez en place toutes les recommandations précédemment décrites, et que vous le faîtes avec patience et dévotion, alors vous nouerez très vite une jolie relation avec votre rongeur. Mais il est important de prendre soin de lui et de vérifier chaque jour sa bonne condition physique et morale. Notez que certains animaux peuvent être plus ou moins sensibles à la solitude et à l’ennui, et quelques-uns peuvent même développer des états dépressifs. Il convient donc de s’assurer fréquemment du bon état moral de son animal. Si celui-ci est apathique et ne se nourrit plus, cela peut être un signe d’un dysfonctionnement quelque part. Les rongeurs peuvent également être sujets à divers problèmes au niveau de leur dentition. Celle-ci poussant en permanence, il est possible d’observer l’apparition d’infections ou de malformations. Comme tout autre animal de compagnie, il est donc recommandé d’effectuer des contrôles réguliers chez le vétérinaire. Celui-ci pourra notamment déceler d’autres pathologies non-visibles à l’œil. Si vous optez pour des couples de rongeurs, et si votre objectif n’est pas une reconversion professionnelle dans l’élevage d’animaux, alors prévoyez également de les faire stériliser chez le vétérinaire.