On dit souvent que le chien est le meilleur ami de l’homme. A très juste titre d’ailleurs. Il est l’un des seuls animaux sauvages, descendant du loup, à avoir choisi de collaborer volontairement avec l’espèce humaine. Au fil de siècles de cohabitation il a d’abord été apprivoisé puis domestiqué. Pourtant, malgré cette longue période de vie commune, peut-on vraiment dire que nous comprenons le langage des chiens ? Quels sont les messages qu’ils transmettent à leurs congénères et aux autres espèces ? Apportons quelques éclaircissements.

Définition du langage canin

On parle aussi de codes canins, ce qui est un intitulé plus exact. Les codes canins sont l’ensemble des canaux de communication utilisés par un chien pour transmettre des informations de son état émotionnel à son environnement, congénères et autres espèces vivantes. Contrairement aux humains, dont le langage est majoritairement verbal, le chien communique avec tout son corps. Il est totalement mobilisé avec des vocalises, des postures ou encore des expressions faciales. C’est en étudiant ces différents signaux que nous pouvons commencer à décrypter les messages envoyés par les chiens.

Ca s’exprime comment ?

Non le bichon de la voisine n’aboie pas pour rien, même si on en a l’impression. Non votre chien ne court pas se mettre sous la table la queue entre les pattes parce qu’il est froussard. Nous avons tous observé des réactions de chiens qui nous sont passées au-dessus de la tête. On y comprenait rien et on a pas cherché à comprendre. Ce n’est pas la faute de votre animal qui vous a donné toutes les infos dont vous aviez besoin. Nous n’avons juste pas réussi à leur donner du sens.

De façon schématique les chiens s’appuient sur 3 grandes familles de codes canins :

- Les sons ou vocalises

- Les expressions faciales

- Les postures

D’une race à une autre, d’un individu à un autre, le type de langage canin utilisé n’est pas le même. C’est identique chez les humains. Peut-être vous exprimez-vous plus avec les mains que votre père, qui lui exprime beaucoup de choses avec son visage ? Le contexte possède également une importance primordiale. Mettez-vous à la place de votre chien pour tenter de comprendre pourquoi il s’exprime ainsi dans une situation donnée : stress, anxiété, joie; excitation, etc. Dites-vous que l’espèce canine est l’une des seules espèces animales à décrypter nos expressions faciales. Nous pouvons sûrement faire un petit effort de ce côté, non ?

Les sons ou vocalises

Ils ont la place la plus voyante dans l’éventail communicatif des canidés car elles sont très mesurables : aboiement, piaillement, jappement, cri, grognement. Ils nous régalent de sons pas toujours agréables mais qui ont tous du sens dans un contexte donné et la personnalité de votre animal. Ce sont d’excellents signaux d’alerte pour indiquer un danger, une excitation, une crainte ou une intention. Plusieurs races de chiens de berger ou encore les chiens nordiques sont connus pour leur grande palette de vocalises.

Les expressions faciales

Nous les ignorons trop souvent. Cependant en sachant quoi observer elles sont très souvent présentes bien avant les vocalises. Les babines retroussées marquent souvent les esprits. Il y a bien plus de finesse avec l’échange intermittent (ou non) du regard, le léchage de babines ou encore le port des oreilles vers l’avant ou l’arrière.

Les postures

Sans aucune doute ce qui passe le plus au-delà de notre compréhension. Les postures sont un mode de communication qui repose sur l’envoi de message avec tout le corps. Pour intimider, se faire pardonner ou exprimer sa peur, le chien est riche de messages sans faire un bruit. La queue entre les pattes exprime la peur, tout au moins un malaise. L’encolure voire la crête dorsale gonflée est une façon d’intimider en se faisant plus imposant. Tourner le dos à un congénère vise à l’apaiser. Votre chien se penche vers vous, l’arrière-train en l’air et la queue qui se balance ? Il a apparemment envie de jouer avec vous. Les exemples sont infinis et propres à chaque animal.

Leur traduction

Beaucoup de messages nous échappent par méconnaissance et inattention. Avec un peu d’entraînement il devient plus facile d’en rater moins. Votre chien fait usage de sa voix ? Est-ce un son grave ou un son aigu ? Sur le principe les vocalises aiguës sont à associés avec la joie ; les sons graves à une menace.

Votre chien dévoile ses crocs ? Tout le dentier ou simplement un côté ? Vous êtes allé l’embêter dans son panier ? Il est couché au soleil dans le jardin ? Les expressions faciales n’ont pas vraiment de sens exclues des sons et des postures. Le chien que vous croisez tous les jours au parc passe sa vie à se mettre sur le dos devant le vôtre ? Vous pouvez en conclure (votre chien l’a déjà fait depuis longtemps) qu’il ne veut aucun conflit. De manière générale comprendre son chien nécessite de prendre en compte la situation dans laquelle il se trouve. S’il communique avec un congénère, un humain qu’il connaît ou pas, une autre espèce vivante. Une même posture ne prendra pas le même sens avec une expression faciale différente et / ou des sons distincts. Certains chiens sont plus râleurs que d’autres. D’autres plus discrets et subtils. La base de données est similaire. L’utilisation est très personnelle.

Leurs fonctions

Les codes canins sont primordiaux pour l’équilibre de votre fidèle compagnon. Ils sont l’expression plus ou moins prononcée des messages qu’il a à transmettre à son environnement. A l’instar des humains ils créent des repères sociaux qui jalonnent ses relations avec ses copains chiens ou les humains qu’il croise. Les codes canins sont des marqueurs de communication essentiels à son bon développement. Il est important de ne pas intervenir à outrance dans ses échanges pour éviter de le perturber. Un chien qui communique mal est un chien qui se met en danger et qui peut développer des troubles comportementaux comme la di-socialisation (absence de codes par non apprentissage), la dé-socialisation (perte de codes), le syndrome de privation sensorielle, etc. Il est même recommandé de s’appuyer sur ce langage pour accompagner votre chien dans une situation où il perd pied : trop forte excitation, peur, agressivité, etc. Il est possible de reproduire certains de ses codes pour installer une communication limpide comme le bâillement, le léchage de babines ou le détournement de regard.

Le langage canin est une langue à part entière qui ne repose pas sur des principes immuables de grammaire et de conjugaison. Il est plutôt une symphonie de sons, de postures et d’expressions qui évolue sans cesse au gré des situations auxquelles votre animal est confronté au quotidien. On prend souvent les chiens dits primitifs en exemple puisqu’ils sont ceux qui utilisent les codes canins les moins altérés par une cohabitation trop longue avec les humains.