Tous les propriétaires adorent observer leurs boules de poil patauger dans les étendues d’eau, nager dans les vagues et partager des activités aquatiques, qui sont au demeurant très bonnes pour leur santé. Nous avons tendance à croire que nager est une faculté innée chez tous les chiens. Or le risque de noyade existe bien. Différents facteurs préventifs sont à prendre en considération afin de réduire les risques. Nous allons faire le tour des bonnes pratiques à mettre en oeuvre pour anticiper une situation dangereuse et intervenir en cas d’urgence vitale.

Les chiens ne nagent pas tous pareils

Cela peut paraître une évidence pour certains. Pourtant beaucoup de propriétaires ignorent ce fait. Certaines races ont des prédispositions physiques, voire génétiques à la nage comme le Terreneuve ou le Flat Coat. Certaines races sont sélectionnées depuis des décennies pour leurs qualités de nageur. Tout comme chez les humains il est préférable de passer par une période d’apprentissage afin de s’assurer que votre compagnon est en capacité de barboter en toute sécurité. Si vous avez la chance d’adopter un chiot vous avez la possibilité de l’habituer très jeune à l’eau. Vous pouvez ainsi constater s’il aime le contact de l’eau en multipliant les expériences : mouiller les pattes dans des flaques puis progressivement en l’immergeant de plus en plus. Il faut savoir reconnaître les signes et les limites de votre animal. Certains n’aiment pas du tout ça. Ils ressentent parfois de l’indifférence, du dégoût voire de la peur. A l’instar des bébés humains un chiot habitué très tôt a plus de chances d’aimer cela et d’activer sa capacité instinctive à bouger ses membres pour se déplacer dans l’eau et éviter de se noyer. Les chiens de moyenne ou grande taille ont évidemment des facilités physiques tant dans leur motricité que dans leur endurance face à l’effort que requiert la nage.

Les causes principales de noyade

Deux situations principales sont souvent à l’origine d’une noyade canine :

- le courant

- l’épuisement

C’est ici que votre vigilance est requise. Si vous emmenez votre chien près d’une rivière ou d’une mer avec des courants forts les risques de noyade sont bien plus importants. Tout d’abord il peut se retrouver submerger par des remous et vagues qui finissent par lui faire boire la tasse. C’est une sensation que nous avons tous au moins ressenti une fois. Votre compagnon à 4 pattes peut vivre une chose identique. Par extension et en conséquence les mouvements sont beaucoup plus désordonnés, dûs à la panique éprouvée, ce qui le fatigue plus rapidement. Lorsque l’épuisement est total les muscles se tétanisent puis empêchent tout déplacement. Si votre chien se fait emporter par un courant fort il peut se retrouver loin du bord sans avoir la force de revenir sur la terre ferme.

L’importance de bien connaître son chien

Nous le disions plus haut. Tous les chiens ne sont pas égaux face à l’effort de la nage. Il arrive malheureusement que des chiens de petite taille se noient parce que leurs propriétaires n’ont pas anticipé leur fatigue. Plus les chiens ont l’habitude de nager, mieux ils gèrent leurs efforts. Votre vigilance doit être suffisante pour savoir quand il a atteint sa limite physique. Il vaut mieux un peu de frustration qu’une peine déchirante. Ils ne sont pas égaux face à la gestion de l’hypothermie. Les chiens à poils courts et ras sont moins bien protégés contre la baisse de température corporelle qui conduit à la tétanisation musculaire et un épuisement total.

Les réflexes à avoir en cas de noyade

Ne vous mettez pas en danger

La peur peut nous faire avoir des comportements irrationnels. En constatant que notre animal se noie nous avons tendance à vouloir plonger immédiatement pour le repêcher. Or il arrive régulièrement des morts par noyade suite à une tentative de sauvetage. Le propriétaire peut aussi être pris par les courants et être victime d’hypothermie. Assurez-vous d’être en mesure de le récupérer et de le ramener sur le bord avant de le rejoindre.

Lorsque vous l’avez ramené

L’objectif numéro un est de le conduire au sec sur la rive la plus proche. Puis de libérer ses poumons de toute l’eau qui empêche sa respiration. L’idéal est d’être 2 pour les manipulations :

- maintenez-le la tête en bas

- pendant que la deuxième personne lui ouvre la gueule en exerçant des pressions sur son thorax

Il se peut que votre compagnon soit trop grand et trop lourd pour le mettre dans une telle position. A la place chargez-le sur vos épaules de manière à ce qu’il ait au moins la tête pointée vers le bas. Le bouche-à-bouche est aussi possible sur votre chien. Cependant les gestes peuvent être difficiles à réaliser par manque de connaissance ou excès de panique. Enfin appelez votre vétérinaire le plus rapidement possible pour qu’il intervienne sur place ou envoie une ambulance pour une prise en charge rapide. Pendant ce temps séchez au mieux votre animal pour éviter que sa température chute.

Quelques conseils pratiques

Attention à la piscine

C’est une zone à risque pour votre boule de poil. Ne laissez jamais l’accès à votre piscine sans que vous soyez là pour surveiller la baignade. Votre chien peut ne pas réussir à remonter sur le bord, ce qui le conduit à une situation d’épuisement et d’hypothermie. Transformez ces moments de baignade en instants de partage familial.

Equipement de protection

Le dicton le dit très bien : “Il vaut mieux prévenir que guérir”. Si vous avez le moindre doute quant à la condition physique de votre compagnon ou quant à la topographie des lieux où vous vous promenez il existe des gilets de sauvetage adaptés à toutes les morphologies. Ainsi votre chien flotte en cas de besoin. Préférez le harnais à une laisse attachée à un collier qui risquerait de l’étrangler. De plus pour l’attraper pour le ramener sur la rive c’est beaucoup plus pratique et moins traumatisant pour son corps.

Apprenez-lui

Vous n’envisagez pas une vie sans baignade avec votre chien ? Prenez le temps de lui apprendre à aimer passer ses moments avec vous. Désensibilisez si nécessaire avec des activités aquatiques moins immersives comme le canoë ou le paddle board. Donnez-lui envie de partir nager avec vous progressivement pour qu’il apprenne à gérer la situation et à connaître ses limites. N’oubliez pas que vous êtes son gardien. A vous de mettre un terme à une séance aquatique si vous sentez que la fatigue est trop présente.