L’adoption de son chien est un moment vital. Nous avons tous à coeur de choisir le chien parfait qui va répondre à toutes nos attentes : physiques, psychologiques et affectives. De plus en plus de foyers choisissent de faire appel à un éleveur professionnel de chiens qui connaît sur le bout des doigts la ou les races qu’il produit au sein de son établissement. Même s’il existe de profondes disparités dans la qualité de production et de suivi entre les multiples professionnels du secteur s’appuyer sur leur savoir spécifique est un excellent moyen d’augmenter ses chances de faire un choix judicieux. L’idée de vivre une belle relation canine avec un compagnon à 4 pattes qui nous ressemble est ce qui anime tous les futurs adoptants. Toujours est-il qu’il est bon de connaître les questions à se poser, donc à lui poser, pour s’assurer que la race en question (et le chiot) correspond à son souhait.

Notre habitation répond elle aux besoins vitaux du chiot ?

Le maître mot qui doit régir la relation que vous aurez avec votre éleveur canin est la confiance. Une confiance réciproque fondée sur des échanges authentiques. Il est inutile de cacher la vérité sur votre situation personnelle d’habitation. Soyez honnête avec le professionnel que vous aurez en face de vous. Quels que soient vos doutes quant à votre capacité à accueillir convenablement, exposez avec précision votre lieu d’habitation : jardin clôturé ou non, présence d’enfants, mode de vie, environnement de vie et de couchage, maison ou appartement, disponibilité, etc. Il est important de se rappeler que votre démarche vise à cohabiter avec un être vivant qui n’aura de cesse de vous surprendre et de vouloir vous faire plaisir. C’est pourquoi il est très important de faire le point avec l’éleveur sur les besoins vitaux du chiot qui vous intéresse. Cela permet de mettre en évidence les éventuelles lacunes ou incompatibilités qui risquent de rendre cette cohabitation très compliquée, voire invivable. Soyez très attentif aux réponses que vous expose le professionnel en chiens. Chaque race a ses particularités. Un éleveur, s’il est consciencieux, ne cherche pas à vendre à tout prix ses chiots. Il souhaite les placer dans les meilleures conditions possibles. Pour éviter de les rendre malheureux voire de subir des retours.

Existe-t-il des maladies récurrentes dans la race ?

Un autre point essentiel qu’il ne faut surtout pas négliger. La sélection humaine pour créer des morphotypes spécifiques (plus grand, plus petit, oreilles droites, couleur de pelage, etc.) est un processus que l’on retrouve dans tous les types d’élevages animaliers. Or la contrepartie existante est que cela renforce également certaines pathologies particulières. Cela n’empêche, bien entendu, pas d’aimer un type de chiens présentant de telles maladies génétiques ou physiologiques. Cependant il faut en avoir connaissance pour savoir si on est prêt à assumer financièrement les dépenses vétérinaires qui y sont liées ; si on est prêt à faire face à certaines souffrances visibles au cours de l’existence de son chien. Les pathologies les plus récurrentes concernent les hanches (dysplasie par exemple), les yeux, les problèmes respiratoires (chez les individus à face écrasée notamment) et les maladies dermatologiques.

De quel mode de vie a-t-il besoin ?

Avant de prendre rendez-vous chez un éleveur vous a sûrement déjà écumé des articles spécialisés ainsi que des sites vulgarisateurs autour d’une race qui vous plaît. Pourtant cela n’est jamais suffisant. Un éleveur professionnel a le recul nécessaire et l’expérience de ses portées (et placements) précédentes pour vous donner un avis réaliste de ce à quoi vous attendre : destruction, prédisposition à l’éducation, propreté, etc. Plus vous avez un échange complet et franc avec l’éleveur canin en lui expliquant votre façon de vivre, plus il est facile pour lui de vous donner un avis argumenté. Si vous êtes plutôt casanier, un grand chien qui a besoin de faire du sport tous les jours n’est pas recommandé. Si vous vivez en appartement, un chien d’agrément de tempérament calme est peut-être une bonne option. Si vous comptez faire des expositions (de beauté ou sportives) une bonne connaissance de la généalogie de votre animal est primordiale. Certaines lignées sont entretenues par des générations d’illustres ancêtres qui ont brillé sur des podium, accompagné des bergers ou remporté de grandes compétitions de traineaux par exemple. Autant choisir parmi les meilleures.

Quelle alimentation lui donner ? L’arrivée à la maison ?

Enfin votre éleveur est présent pour vous donner tous les conseils possibles pour que la vie de votre chiot soit la plus simple possible dès son arrivée. Chaque éleveur a sa petite recette et ses habitudes, surtout concernant l’alimentation : croquettes, pâtée voire BARF ou RAW. Connaître ses informations permet le cas échéant de réaliser une transition alimentaire efficace pour s’éviter des désagréments gastriques (au mieux) ou des problèmes de développement (au pire). Même s’il est rarement éducateur canin le professionnel canin auquel vous faîtes appel connaît profondément sa race, ce qui lui offre l’opportunité de vous donner des astuces utiles pour favoriser une arrivée dans votre foyer en douceur et non traumatisante à votre jeune chien.